Grève des Enseignants: « On ne parlera  pas d’une augmentation de salaire ni en 2018 ni en 2019 »

Sur une radio de Conakry, le Premier Ministre, Chef du Gouvernement a dit ses quatre vérités aux Syndicalistes, suite à la grève lancée par le SLECG (Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée).

Selon ses propos, la situation financière est quadrillée et le gouvernement n’a aucune possibilité de faire face à cette revendication syndicale: « Nous sommes dans un programme avec nos partenaires. Ce programme nous contraints à faire quelques sacrifices. Nous avons déjà procédé à une première augmentation en 2018. On a donné 40%. Nous ne pouvons pas, à la même année, faire une autre augmentation. Soyons réalistes. Il n’yaura pas d’augmentation en 2018, ni en 2019 », a fait savoir Dr Ibrahima Kassory Fofana.

Autres choses qu’il faut souligner sur cette question d’augmentation, il y a la situation de la grève elle-même. Et certains Syndicalistes déplorent les menaces de l’administration contre eux. Un sujet sur lequel le  Premier Ministre a apporté des corrections: « Nous ne menaçons personne. Nous disons deux choses: d’abord le temps passé pendant la grève ne sera pas payé conformément aux dispositions du code du travail. Ensuite, nous n’accepterons pas qu’un Syndicaliste empêche la tenue des cours dans un établissement(…) J’ai dit au Kountigui de conseiller mon frère Aboubacar Soumah, parce que personne ne doit bomber son torse devant la puissance publique », a rassuré le chef du gouvernement.

 Pendant que le SLECG qui n’entend pas baisser les bras continue de réclamer ses droits, le pays est en train de vivre autres crises notamment dans le secteur politique avec l’installation des conseillers communaux.

ÉDUCATION: LE SLECG VERSION KADIATOU BAH RESTE MEMBRE DE L’USTG

Le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) version Madame Diallo Kadiatou Bah a tenu un point de presse cet après-midi à la maison commune des journalistes. Un point de presse au cours duquel ils ont réitéré leur légalité d’appartenir à l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée (USTG) contrairement à la déclaration faite par d’Aboubacar Soumah.

Aux dires des responsables de cette section syndicale version Madame Diallo, ils disent être surpris de la déclaration faite par le secrétaire général Aboubacar Soumah de se désaffilier de L’USTG. <<Le bureau du Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée, est surpris qu’un groupuscule de personnes se réclamant d’un certain  »SLECG » inconnu, se targue de se désafilier de L’USTG. Nous rappelons que le SLECG, notre SLECG ne va jamais se désaffilier de l’union syndicale des travailleurs de Guinée car, enfanté par lui>>, a laissé entendre la secrétaire générale Madame Diallo Kadiatou Bah.

Elle a par ailleurs signifié qu’ils ne comprennent donc pas pourquoi tout ce tohu bohu est fait depuis plusieurs mois pour saper les bases du SLECG et de L’USTG. Et ils considèrent dès cet instant que cette décision devra permettre aux intéressés de déguerpir très rapidement des lieux.

Il est à noter que ce syndicat a engagé une poursuite judiciaire contre le groupe de Soumah pour vol, viol de leurs droits, faux et usage de faux ainsi que autres comportements délictuels.

Adama Bantignel Barry

Syndicats: le SLECG se désafilie de L’USTG

Dans une déclaration rendue ce lundi, 06 août 2018, le syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée a annoncé sa désafiliation de l’union syndicale des travailleurs de Guinée. Elle est lue par le secrétaire général Aboubacar Soumah. Cette décision a été prise lors de la réunion de leur bureau qui s’est tenue le 02 août 2018 à son siège.

Pour le SLECG, les motivations de ce désaccord avec cette centrale syndicale s’expliquent par diverses manières notamment les multiples différends inconciliables qui ont toujours caractérisé en ces derniers temps les relations entre leur structure et l’union syndicale des travailleurs de Guinée.

Suite à cette déclaration, le SLECG invite tous ses camarades membres de leur section dans tous le pays de ne plus participer aux activités de L’USTG.

Mamadou Adama BARRY

622-35-93-05

2018 copyrights guineeindependant.info développer par : SARIT TECHNOLOGIE